fbpx
console de mixage

Carte son ou console de mixage ?

Aujourd’hui, la question du choix entre une carte son externe et une console de mixage (ou table de mixage) pourrait sembler idiote au premier abord. Cependant, ces deux produits ont été conçus pour répondre au même besoin. À savoir, enregistrer et traiter divers signaux audio.

Une personne souhaitant investir dans du matériel (moyen ou haut de gamme) pour son home studio pourra donc légitimement se poser la question du choix entre ces deux interfaces.

Historique

La console de mixage, ou table de mixage, est créée suite à la démocratisation de la radio dans les années 1930 afin de multiplier les sources audio. Ceci permettait d’associer tournes disques, microphones, lecteurs de bande (par exemple de film) ou encore récepteurs de lignes téléphoniques. 

Cependant, les premières consoles analogiques ne permettaient d’associer que peu d’entrées, dû au coût des composants, au grain créé par la multiplication des composants et à la place nécessaire pour réaliser ce type d’installation. Mais cela ne les empêche pas de se démocratiser avec les enregistreurs multipistes dans les divers studios d’enregistrements dans les années 60 et 70. En parallèle, les tables de mixage 2 et 4 voies deviennent plus compactes pour leur utilisation par les DJs.

interface audio U-Phoria

De son côté, la carte son accompagne la démocratisation de l’informatique et du numérique à partir du début des années 90. Celles-ci ne gèrent que la stéréo dans un premier temps.

Il a cependant fallu attendre les années 2000 pour voir l’apparition de consoles numériques multipistes réellement performantes. Celles-ci pouvant traiter de multiples signaux non compressés sans latence ni perte de qualité. 

console de mixage numérique

Les différences entre une console de mixage et une interface audio

Entrons donc dans le vif du sujet, quelles sont les différences entre une console de mixage et une carte son multipiste?
Et bien, la différence principale est dans leur utilisation. Quand la console de mixage multiplie les pistes, la carte son externe préfère se limiter à quelques entrées mais augmenter la qualité des convertisseurs et de la connectivité avec les différents DAW et autres outils de home studio. Chacun possède donc ses avantages et ses inconvénients en fonction du besoin de l’utilisateur.

Pourquoi préférer une carte son?

La carte son externe, aussi appelée interface audio, est à l’origine un composant d’ordinateur permettant d’enregistrer ou de diffuser un ou plusieurs signaux audio.

Les home studios se basant aujourd’hui tous sur des DAWs, leur utilisation s’est répandue et les cartes son ont été adaptées pour traiter qualitativement et en nombre suffisant des signaux.

Prix

Le premier intérêt d’une carte son est bien entendu le prix. Une interface audio de bonne qualité se trouve à partir de 150€ et répond aux besoins de la plupart des producteurs débutants. Si l’on a pas besoin de 30 entrées et de traiter tous ces signaux quasi simultanément, la carte son semble être un choix d’achat logique. Cependant, ce point est à remettre dans son contexte. La qualité des convertisseurs et préamplis étant généralement supérieure dans une carte son, à nombre d’entrées et traitements équivalents, celle-ci sera plus chère qu’une console de mixage pour les mêmes fonctionnalités. 

Praticité

Une carte son est extrêmement compacte, et peut être transportée facilement, même en déplacement. Vous aimez produire et enregistrer de la musique en voyageant, vous aurez besoin d’un pc, un micro ou instrument, un casque et une carte son. Forcément, ce mode de fonctionnement n’est pas compatible avec une console, même compacte, qui va peser un certain poids et un encombrement supplémentaire.

Connectivité

Comme indiqué plus haut, les préamplis et convertisseurs sont généralement de meilleure qualité sur une carte son que pour une table de mixage. Ceci est dû au fait que ce matériel a été conçu pour répondre au besoin bien spécifique de convertir un signal audio pour pouvoir l’utiliser sur son ordinateur. De plus, les interfaces audio sont pour la plupart nativement compatibles avec la majorité des DAW. Une interface audio n’a donc besoin que de très peu de configuration et l’utilisation est extrêmement intuitive.

Carte son focusrite

Références de cartes son externes

Parmi tout ce choix de cartes son, certaines retiennent davantage notre attention par leur rapport qualité/prix ou certaines de leurs fonctionnalités.

Moins de 150 €, la qualité sans se ruiner

Entre 150 € et 300 €, la majorité du choix 

300 € à 500 €, le haut de gamme “abordable”

Plus de 500 €, No Limit

Pourquoi préférer une console de mixage?

À l’inverse, les tables de mixage s’utilisent plus fréquemment dans un cadre de live. Comme vu précédemment, leurs avantages sont nombreux mais son utilisation n’est pas destinée au même public.

Nombre de pistes

L’avantage le plus évident est bien entendu le nombre d’entrées d’une table de mixage. A partir de 4 sur les plus petites, leur nombre peut monter jusqu’à 60, voire davantage pour le matériel professionnel. C’est ici que l’on voit l’intérêt de ces consoles. Un groupe en studio peut enregistrer la totalité de ses pistes en une seule prise. On s’éloigne un peu de la musique électro mais les mélanges entre genres étant de plus en plus nombreux, cet aspect est important pour un nombre non négligeable d’artistes.

Simplicité d’enregistrement et autonomie

La encore, la différence avec les cartes son provient de l’utilisation historique de ces produits. Pour qui possède une console analogique, le pc avec des composants dédiés, l’installation de pilotes, le DAW, etc… sont facultatifs. On branche, on enregistre. Point. Ceci n’est cependant pas le cas pour les consoles numériques, dont la fabrication se rapproche davantage des interfaces audio vues plus haut.

Effets intégrés aux tables de mixage

Enfin, et ceci est l’un des principaux avantages avec leur capacité. La plupart des tables de mixage sont adaptées pour un traitement instantané, il est donc possible d’appliquer un traitement direct (eq, compression, etc…) directement depuis la console, et ceci indépendamment sur chacune des entrées en fonction du besoin. 

console de mixage Behringer

Références de consoles de mixage

Moins de 350 €, peu d’entrées, mais fonctionnel

Entre 350 et 700 €, un entre-deux au budget conséquent

Entre 700 et 1500 €, Home studio haut de gamme

Plus de 1500 €, le matériel professionnel

table de mixage Yamaha

Bilan

Comme souvent dans notre milieu, il n’existe pas de réponse unique à la question “Que faut-il choisir entre une carte son et une console de mixage”. Vous l’avez compris au fil de cet article, tout dépend de votre besoin et de votre budget. Et si vous avez des questions ou des retours d’expérience sur du matériel, n’hésitez pas à les noter en commentaire ci-dessous!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.