fbpx
stereo mix

Les bases de la spatialisation

Publicités

Après les bases de la compression, la reverb ou encore le layering… La notion suivante à maîtriser est donc la spatialisation.

La spatialisation, c’est quoi?

La cohérence de l’espace sonore est un point à ne pas négliger, sous peine d’avoir pour résultat un brouhaha.

La spatialisation d’un son consiste à placer chaque élément dans l’espace au sein d’un mix. L’objectif étant que chacun soit intelligible.
Mais cela n’est pas chose aisée de donner l’illusion d’un espace en 3D lorsque nous ne disposons que d’enceintes stéréo.

Il s’agit donc de simuler cet espace en 3D grâce à divers paramètres, que nous allons aborder dans la partie suivante.

La spatialisation en pratique

Comme expliqué précédemment, la spatialisation permet de simuler un véritable espace en 3D. Pour cela nous allons voir en détails les paramètres permettant d’influer sur nos 3 axes (qui sont donc largeur, profondeur et hauteur).

La panoramique

La panoramique permet de placer un son vers la gauche ou la droite. Techniquement parlant, il s’agit d’un réglage de gain relatif aux sorties gauche et droite de la track sur le mixer.

Généralement les réglages sont fait de la sorte.

  • Les kicks et les sub bass au centre. Ces éléments sont quasiment obligatoires car ils impactent fortement l’énergie générale dégagée par votre track. De plus les fréquences les plus basses sont généralement entendues plus loin, il serait donc incohérent qu’elles ne soient pas perçues de façon homogène par l’auditeur.
  • Les leads et vocals principaux sont aussi généralement centrés. D’une part pour des questions d’équilibre et d’intelligibilité, et d’autre part pour avoir une bonne compatibilité mono. ce serait dommage d’avoir des instru principaux effacés sur certains systèmes audios. Même si ceux ci sont de plus en plus rares.

Bien entendu, rien ne vous empêche de tester des placements totalement différents si cela vous plait. De plus, ceci peut vous permettre de vous démarquer.

Le contraste

Ici nous cherchons à ajouter le la largeur à notre son. Bien entendu, vous ne pouvez pas copier un son identique sur les pistes gauche et droite de votre mixer, ceci créera un son mono. Mais il existe plusieurs techniques pour différencier vos pistes gauche et droite. Et ainsi, permettre de donner une impression de largeur à votre son.

  • La phase : il s’agit du plus simple à mettre en place, mais pas nécessairement du plus aisé à maîtriser. La phase sert à décaler légèrement une onde sonore. Ce décalage, bien utilisé, permettra de donner un peu de largeur à votre son. Mais il est également à l’origine de nombreux problème de mixage. Cela est dû principalement au fameux effet de phase. Dans ce cas précis, le décalage entre les ondes sonores gauche et droite est exactement d’une demi période. En clair, elles s’annulent.
  • Doubler vos enregistrements: il s’agit là d’un choix simple et efficace… Mais coûteux, et ne pouvant se mettre en place qu’à la condition d’avoir des prises de son réelles sur la piste que vous souhaitez spatialiser. Puisqu’il vous faut un instrument et/ou un ou plusieurs micros de qualité studio. Vous pouvez soit enregistrer votre instrument avec deux micros avec une certaine distance, soit enregistrer plusieurs fois une même piste.
  • Différents effets, tels que les stereo enhancer, chorus, flanger…

La réverbération et le delay

Ces paramètres nous permettent de jouer sur l’effet de profondeur de la piste. Pour faire simple, plus la réverbération est courte, plus l’auditeur aura l’impression que la source sonore est proche. Au contraire, une réverbération longue donnera l’impression qu’une source est éloignée.

Concernant le pré-delay, c’est l’inverse qui se produit. Plus un pré-delay est court, plus la source du son paraît éloignée. Un pré delay long permet d’entendre le son d’origine, puis la réverbération après un temps d’attente. Le signal direct arrive presque instantanément, mais les réflexions ont un temps de retard. Tel que l’on entendrait un bruit proche dans un très grand espace. À l’opposé, un pré delay inexistant fait que le son d’origine arrive en même temps que les réflexions, donnant l’impression d’un son plus lointain et diffus.

Les fréquences

Le cas des fréquences est un peu particulier car deux interprétations sont possibles.

  • Les fréquences basses sont généralement représentées comme étant … Basses. Et les plus hautes donnent parfois une impression de hauteur. Maintenant que ces notions qui semblent évidentes sont exposées, essayons un peu de comprendre pourquoi. La répartition de la diffusion sur les enceintes est une des explications: les twitters (diffusant les fréquences aiguës) sont généralement placés au dessus des woofers. Une autre explication est que sur des systèmes audios puissants (par exemple en club ou en festival), les basses font vibrer le sol, et on les “ressent” davantage de cette façon.
  • Les fréquences aiguës sont atténuées avec la distance. Il est donc possible de baisser les haute fréquences pour donner l’impression que le son est placé plus loin.

En conclusion, la spatialisation est un élément clé du mixage. Procédez par étapes en visualisant dans l’espace le placement de chacun de vos éléments. Notez également que la profondeur dans le mixage est aussi une question de contraste. Si la majorité des sons sont très réverbérés, un son proche sera d’autant plus reconnaissable. Ceci est aussi valable pour tous les paramètres vu ci dessus.

Comme d’habitude, la clé de la maîtrise de cette notion reste la pratique. Ce genre d’approche est indispensable pour que vos mixages aient un niveau professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.