fbpx
DJ

Comment faire un mashup

Publicités

Un mashup c’est quoi?

Un mashup, c’est un titre créé à partir de deux (ou plus) autres morceaux, ou parties de morceaux. Il en existe plusieurs types :

  • Le plus courant consiste à utiliser l’acapella d’un morceau avec la version instrumentale d’un second
  • Un autre type de mashup très utilisé est créé en modifiant une partie d’un titre (généralement le drop) par cette même partie d’un autre titre
  • D’autres plus complexes, qui regroupent ces deux types de modifications.

Nous allons donc voir dans cet article comment réaliser ces derniers.

Choisir ses morceaux

Si cette étape peut paraître évidente sur le papier, il n’en est rien. Ces morceaux vont indiquer le style général et le rythme du mashup. Et donc indiquer de quelle façon les originaux vont être altérés.

Exemple assez basique, nous pourrions utiliser simplement deux morceaux. L’acapella I Could Be The One de Nicky Romero & Avicii avec le track instrumental Knight Time de Don Diablo.

Trouver les pistes nécessaires (acapellas/instrumental)

Tout comme lorsque l’on crée sa playlist, il faut trouver des pistes de bonne qualité. Pour cela, vous avez plusieurs possibilités :

Les acapellas

  • Vous devez soit avoir de la chance et trouver un acapella studio du morceau sélectionné. Dans ce cas, très bien, passons à l’étape suivante.
  • Soit tenter d’isoler les fréquences vocales et créer un acapella soi même (un article pour faire cette manipulation sera créé sur EDMProduction). Ces versions sont appelées DIY (pour Do It Yourself, “faites le vous-même” en anglais) et sont donc, forcément, de moins bonne qualité que les acapellas studio. Des acapellas DIY peuvent être trouvés sur internet, sur des sites tels que acapellas4u .

Les versions instrumentales

Vous aurez besoin d’une version instrumentale de votre morceau source, dans le cas ou le morceau ne comporte pas de parole, le problème ne se pose pas, et vous pourrez récupérer votre morceau de façon normale (beatport ou autre plateforme de téléchargement).

Une autre possibilité étant que l’artiste de l’oeuvre originale ait créé et mis en vente (ou en téléchargement gratuit) un instrumental mix de son morceau. Ici aussi, pas de problèmes particuliers.

Et enfin, tout comme pour les acapellas, il est possible de créer une version instrumentale DIY d’un morceau. Mais là encore, la qualité sera moindre que pour un instrumental mix studio.

DJ setup

Adapter les pistes l’une par rapport à l’autre

Vous devrez ensuite faire “matcher” vos pistes. Sélectionnez l’une d’entre elles, qui servira de piste de référence pour la/les autre(s). Dans le cas d’une track instru et d’un acapella, l’instrumental mix servira généralement de track de référence pour une question de facilité. Le vocal ne possédant pas pas de rythme assez déterminé et devant très probablement être découpé plusieurs fois.

Il faudra ensuite déterminer les BPM et clés harmoniques de vos différents morceaux, la procédure est décrit dans notre article de création de playlist.

Dès que vous aurez ces données vous pourrez adapter le rythme de vos pistes secondaires, par rapport à votre référence. La manipulation détaillée est expliquée en vidéo.

BPM

Pour les tracks instrumentales, pas de soucis, utilisez un logiciel de mix pour calculer le bpm de votre son. Par contre, vous devrez rechercher les BPM des acapellas. Ceci peut s’avérer plus compliqué puisque le logiciel ne repère pas de kick régulier sur lequel se baser pour calculer le rythme. La solution est de scanner la musique originale depuis laquelle est extraite cet acapella.

Il faudra ensuite adapter le BPM de chacune de vos pistes à celle de votre référence. Ce qui consiste à réduire ou augmenter la longueur de la piste à modifier. Sur des platines CD par exemple, ceci est généralement représenté par une fonction “Master Key”.

Tonalité

Il faudra ensuite adapté la clé harmonique grâce au pitch, mais sans modifier le BPM, afin que les pistes ne soient pas dissonantes. Si vous avez correctement retrouvé les clés harmoniques de vos différents morceaux, vous devriez pouvoir les adapter en fonction de votre référence.

Caler les morceaux

Ensuite, libre cours à votre création, découpez et replacez vos pistes les unes en fonction des autres, utilisez des effets, automations et autres filtres pour avoir le mashup que vous souhaitez.

Table de mixage

Le volume

Dernière étape, il faut d’abord adapter le volume principal de chaque piste afin qu’une track ne soit pas plus forte que les autres. Nous prendrons ici le cas d’un acapella (piste fille) placée sur un instrumental mix référence (piste mère).

Ensuite, afin d’éviter la saturation et de permettre aux différentes pistes d’être correctement audibles, nous devons faire en sorte que la superposition de celles ci ne dépasse pas le fameux 0dB indiqué sur le volume principal. Au delà de cette valeur, le son commencera à saturer.

Il faudra donc faire une phase d’équalisation et une phase de compression, avant de mettre un limiteur sur la piste master. Expliquons en détail ces trois points :

L’EQ

Il permettra de gérer les conflits de fréquences, de la même manière qu’entre deux synthés sur vos productions. Commencez par repérer les fréquences les plus hautes sur votre piste fille, et filtrez les fréquences inutiles sans pour autant dénaturer votre son. Puis baissez les fréquences inverses sur votre piste mère. Faites une automation pour n’appliquer cet EQ que sur les parties de votre track ou la piste fille est lue.

La compression

Celle appliquée ici est une compression sidechain. Nous allons donc baisser le volume de la piste mère en fonction des pics de volume de la piste fille. Sidechainez votre acapella (ou autre) vers votre référence, appliquez un compresseur sur cette même piste mère en prenant comme volume d’entrée celui de la piste fille puis avec un ratio moyen (4:1), baissez votre seuil jusqu’à repérer les plus gros pics de volume. Rassurez vous, si cela vous paraît incompréhensible, ce point est clarifié dans la vidéo jointe.

Le limiteur

Enfin, appliquez un limiteur (type invisible limiter) sur master pour retirer les pics de volume restant en dessus de 0dB. Si les pics de volumes restant sont trop fréquents, l’une des étapes précédentes peut être à revoir.

Ça y est, vous devriez obtenir un résultat final conforme à vos attentes. N’hésitez pas à nous envoyer le résultat de vos créations, et amusez vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.