fbpx
mix table

Se créér et organiser une playlist de mix

Vous souhaitez devenir DJ, mais ne savez pas par ou commencer? Avant de vous jeter sur des platines, il y a certaines choses que vous devez savoir, il vous faut une playlist .

Tout d’abord, notez qu’il n’y a pas de façon universelle de mixer, ou de préparer sa playlist. Il s’agit simplement de notre façon de faire afin de laisser assez de place à l’improvisation durant notre set, sans pour autant que le mix soit trop “aléatoire”. D’autres méthodes sont possibles et tout aussi valables, n’hésitez donc pas à partager la vôtre.

Écoutez de la musique

Ou la trouver?

Si vous n’avez pas encore de notions techniques ou de bases dans le mix, assurez vous dans un premier temps de connaître le style dans lequel vous cherchez à évoluer, qui sont les DJs/Producteurs de référence, les morceaux considérés comme des classiques du genre, etc…

Pour cela, pas de secret, il va vous falloir écouter de la musique, BEAUCOUP de musique, et ainsi vous définir un style et noter quelque part tous les titres qui selon vous, se distinguent du lot. On vous conseille de créer un document en ligne (type Google Drive par exemple) ou vous noterez les sons qui vous plaisent.

Comment la récupérer

L’intérêt étant de pouvoir ajouter des morceaux depuis n’importe où, par exemple une track trouvée par shazam dans un club, une vidéo sur une chaîne youtube musicale, une partie du set d’un artiste lors d’un festival (merci 1001tracklists). Reste ensuite à faire un second tri et acheter ou télécharger ainsi ceux que vous garderez.

Petite parenthèse toutefois à ce sujet, nous allons être les portes paroles de la sagesse: Nous n’encourageons définitivement pas le téléchargement illégal ! Et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement, on a longtemps lu des campagnes publicitaires du style “le téléchargement tue l’artiste”… Bonne nouvelle ce n’est plus complètement le cas. la vente de titre n’est plus la source principale de revenu d’un artiste, et ce depuis plusieurs années maintenant. Nous ferons très bientôt un article sur les différentes sources de revenus possible lorsque l’on est producteur. Cependant, il s’agit toujours d’une source et par respect pour ceux que vous supportez, acheter leurs titres est la moindre des choses.

De plus, le téléchargement illégal ne garantit en rien la qualité du morceau téléchargé. Pire, la plupart des musiques est récupéré de youtube, dont la qualité audio est équivalente au mp3 de 128kbps à 192kbps, tandis que ce que vous obtiendrez en achetant vos titres est un format audio non compressé (wav, flac ou autre), ou dans le pire des cas, si vous téléchargez en mp3, vous aurez un débit de 320kbps, ce qui est un minimum.

Classer les musiques par style

Ensuite, que faire de ces sons? Et bien, il faut les organiser et les trier. Nous avons choisi le tri par style musical qui nous a semblé le plus pertinent pour plusieurs raisons : le premier étant de pouvoir garder plus facilement une cohérence au sein de votre set. Vous pouvez aussi ne copier que certains styles sur votre support (clé USB,Disque dur…), ce qui peut répondre à une problématique d’espace disque limité.

Repérez les clés et BPM des morceaux

Ensuite, vous allez récupérer plusieurs informations sur nos tracks :

  • Le BPM (battements par minute) qui indique le tempo du morceau, cette information sert à caler le morceau lors du mix. Pour obtenir cette information, on peut utiliser un logiciel de mix par ordinateur (Traktor, Serato, Virtual DJ…) ou un logiciel d’analyse de piste tel que Rekordbox, le logiciel créé par Pioneer (que nous vous conseillons ici si votre objectif est de mixer en public sur un matériel différent du vôtre).
  • La clé harmonique : le meilleur logiciel pour déterminer cette information est MixInKey. L’intérêt d’avoir cette clé est de pouvoir enchaîner des pistes compatibles entre elles. Pour plus d’information sur les harmoniques, une formation gratuite est disponible sur notre site.

Scan BPM

Scan des BPM en cours à l’aide de Rekordbox

Préparez votre set

Pour préparer vos sets, il faut dans un premier temps définir un style musical général pour celui ci, qu’il sera bien entendu possible d’affiner par la suite. Par exemple, si vous souhaitez jouer de la deep house, rien n’empêche de passer plusieurs tracks dans des genres proches ou dérivés, tels que la Tech House, Tropical House ou encore Future House.

Vous allez donc commencer par créer des playlists pour chaque type de set que vous souhaitez jouer, vous pouvez créer ces playlists sur n’importe quel logiciel, nous resterons sur Rekordbox pour notre exemple puisque la plupart des platines utilisées en clubs sont des Pioneer, et donc compatibles avec ce type de playlists.

Gardons donc l’exemple de notre playlist deep. Réécoutez vos morceaux dans le dossier concerné et ajoutez à votre playlist vos sons préférés, que vous souhaitez absolument jouer dans un premier temps. Ensuite, choisissez des musiques que vous pourrez aisément enchainer avec celles déjà ajoutées, donc avec une clé harmonique et un BPM similaires.

Faites des mashups

À ce moment du tutoriel, vous pouvez d’ores et déjà mixer avec votre playlist, mais celle ci risque d’être plutôt classique, nous allons donc chercher à rendre votre set vraiment unique.

Pour se faire, la première étape est de surprendre votre auditoire, par exemple en lui jouant une mélodie bien connue, puis alterner avec un drop différent de l’original, ou encore placer l’acapella d’un morceau sur une version instrumentale d’un autre morceau. Voici le principe même des mashups, un mélange de deux sons ou plus.

Un tutoriel sur la création de mashup sera bientôt disponible sur le site.

Enregistrez vos points cues

Les Hot Cue sont des points de repères placés sur un morceau, sur lesquels il est possible de se placer automatiquement avec une touche disponible sur la plupart des platines. Cette fonctionnalité est très utile pour passer directement à un point précis d’un morceau, ce qui permet de réarranger une partie du morceau différemment, créer une boucle à la volée ou encore lancer le morceau à un endroit précis (généralement, le début du drop) dans la continuité d’un autre, ce qui pourrait s’apparenter à un mashup. Ces points peuvent être préparés à l’avance grâce aux logiciels de mix cités précédemment. 

Points cues

Toujours sur l’exemple de notre set Deep House, nous allons enregistrer 2 points Cue avec Rekordbox sur le morceau What Is House de Calippo : au début du drop et à la fin, lors du break.

Ajoutez vos productions (Bonus)

Il y a 20 ans, les DJs/producteurs étaient extrêmement rares et peu reconnus, tandis qu’aujourd’hui, il semble de plus en plus difficile de se faire remarquer en tant que DJ si aucun morceau ne porte son propre nom. Donc si vous êtes producteur, vous pouvez incorporer vos tracks phares et créér votre playlist autour de celles ci. Dans le cas contraire, si vous ne maitrisez pas encore cette facette de la musique électronique, il existe la solution de la Ghost Production, certes contestée par certains producteurs mais néanmoins efficace : Il s’agit d’acheter un morceau à un autre producteur pour le sortir sous votre propre nom.

Et si vous n’adhérez pas à cette méthode, et que vous souhaitez vous lancer dans la production, n’hésitez pas à venir consulter nos tutoriels sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.