fbpx
Studio

Quelle qualité pour votre son

Lors de la finalisation de vos tracks, ou sur les spécifications techniques de cartes son, vous avez probablement déjà vu des valeurs du type 16-bits/44,1kHz ou 24-bits/96kHz. Vous vous demandez surement à quoi ces valeurs correspondent et en quoi vont elle impacter la qualité de votre son? On récapitule tout ça dans cet article.

Nous avons donc 3 paramètres à prendre en compte pour évaluer la qualité de votre son: le format de sortie, la résolution et la fréquence d’échantillonnage. Petite précision toutefois, on parle ici de la qualité du son, et non de la musique. Une musique moyenne le restera donc même avec le meilleur export possible, désolé.

Formats Audio

Le format audio est très lié au codec, qui permet l’encodage et la compression de données vers notre piste audio. Un codec est parfois lié à un format spécifique (le MP3 est lié à un seul codec, le MPEG Layer III et vice versa), mais ce n’est pas toujours le cas. Les différents codecs audio sont à séparer en 2 catégories : avec ou sans perte.

Codecs avec perte

L’utilisation de ce type de codec dégradera la qualité du signal de façon plus ou moins importante en fonction de la qualité finale recherchée.

Les formats les plus utilisés dans cette catégorie de codecs sont les MP3, WMA & AAC.

Malgré leur perte de qualité, ces formats ont leur intérêt, principalement car cette compression importante diminue grandement la taille de vos fichiers audio. Ainsi, pour un partage rapide, le MP3, de par sa compatibilité quasi universelle,sera tout indiqué. Attention tout de même, le débit doit être de 320kbps sans quoi la dégradation du son sera trop importante.

Codecs sans perte

Ici, on parle de fichiers non compressés ou compressés sans perte. Le WAV et le FLAC sont les principaux représentants de ces deux types de fichiers. Ici le son n’est pas dégradé lors de l’encodage et donc restitué aux enceintes tel que lors de son enregistrement. Pour la suite de cet article, c’est donc sur ce type de formats que nous nous concentrerons.

Fréquence d’échantillonnage

La fréquence d’échantillonnage est calculée en Hz. Elle représente le nombre d’échantillons sonores (samples) joués par seconde. Plus cette fréquence est élevée, plus l’encodage de votre piste sera précis. Cette valeur est très liée à celle de la profondeur de bits que nous verrons un peu plus loin.

Samples

Afin d’éviter une perte de qualité, la fréquence d’échantillonnage doit être au moins deux fois supérieure à la fréquence maximale contenue dans le son à encoder (Théorème d’échantillonnage de Nyquist-Shannon). L’oreille humaine peut entendre des sons allant de 20 à 20 000 Hz. La fréquence d’échantillonnage doit donc être supérieure à 40 000 Hz.

L’une des fréquences les plus utilisées est 44 100 Hz, celle ci correspond à une qualité CD. En effet, lors de la sortie de ce format au début des années 80, il s’agissait de la meilleure qualité existante. Ceci signifie que le son encodé sera compris entre 0 et 22 050 Hz. Ce qui laisse une marge confortable au delà de la limite fixée précédemment de 20 000 Hz.

Bien entendu, la technologie et le matériel ont beaucoup évolués depuis. Les cartes son modernes permettent d’encoder sur 96 kHz voir 192 kHz. Bien que la différence sur l’audio final soit quasi inaudible, disposer d’une telle fréquence présente tout de même des avantages.

En effet, les pilotes de cartes son actuelles ainsi que les divers plugins et banques de samples sont optimisés pour ces fréquences plus élevées. Ceci permet donc au processeur de ne pas avoir à convertir le signal et donc d’être plus performant.

carte son

Résolution

La résolution, aussi appelée quantification ou profondeur de bits, influe sur la dynamique d’un morceau. La règle veut qu’un bit corresponde à 6dB de dynamique.

Concrètement, le standard mondial (là encore, fixé lors de l’apparition du format CD) est de 16 bits. Ceci signifie que l’on dispose d’une plage dynamique de 16×6=96 dB.

La encore, les cartes son modernes disposent d’une résolution bien souvent supérieure à ce standard (24 voir parfois 32 bits). L’intérêt d’avoir une plage dynamique plus importante à l’écoute peut se présenter dans des domaines comme la musique classique ou les bandes sons de film, où les volumes présentent des variations très importantes. Mais c’est lors de l’enregistrement que cette valeur prend tout son sens. En effet, l’enregistrement se fait régulièrement sur des volumes assez bas. Une dynamique trop faible pourrait engendrer une baisse de précision importante. De plus, de la même façon que pour la fréquence d’échantillonnage, les cartes son sont optimisées pour du 24 ou 32 bits.

Le rapport idéal ?

Comme vous devez vous en douter après la lecture de cet article, il n’y a pas qu’une seule bonne réponse. Si le MP3 (320kbps) suffira pour partager rapidement votre dernière production avec vos amis non musiciens, il vous faudra opter pour des solutions sans perte dès lors que vous souhaitez publier votre track sur une plateforme de diffusion en ligne ou l’envoyer à un studio pour un mastering (sérieusement, n’envoyez pas un MP3 à un ingénieur du son, il y a eu des meurtres pour moins que ça). Nous vous conseillons donc de travailler avec une résolution et une fréquence d’échantillonnage maximale lorsque vous êtes en studio, et d’exporter vos pistes en WAV ou FLAC 44,1kHz/24bits. Au delà, la différence de qualité est inaudible pour l’oreille humaine.

1 réflexion sur “Quelle qualité pour votre son”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.