fbpx
Don Diablo - Future

Review album : Don Diablo – Future

On l’attendait avec impatience cet album. Celui ci avait le choix entre la lourde tâche de relancer la Future House, et celui de s’en éloigner progressivement. Et pourquoi pas une alternative entre les deux? Voici ce qu’on en a pensé.

Don Diablo n’en est pas a son coup d’essai avec cet album. En effet, Future est le 3ème du néerlandais. Et ce n’est pas étonnant si vous êtes passés à côté des deux premiers. Puisque le précédent, Life Is A Festival, est sorti il y a maintenant … 10 ans. Autant dire que le style du producteur néerlandais a bien changé depuis. Car celui ci était bien plus underground que les titres Future House qu’il propose aujourd’hui.

Un style Future/Pop toujours présent

Pourtant, nous ne sommes pas ici sur le style Future House qui a permis de populariser l’artiste auprès du grand public et des radios. Celui ci, initié il y a maintenant 4 ans avec Knight Time puis porté par des hits comme On My Mind ou Cutting Shapes, à lentement dévié vers une variante plus pop depuis déja 1 an avec Children Of A Miracle.

C’est donc ce coté grand public que l’on retrouve sur l’album avec des titres déjà présentés depuis quelques mois par l’artiste tels que Don’t Let Go, Take Her Place et You Can’t Change Me, mais aussi de par certaines nouveautés telles que Killer (dont les paroles sont reprises de la chanson éponyme de Seal), Higher ou encore Bright Skies. Seuls les très bons Found You et Head Up (que l’on soupçonne grandement d’être co produit par Zonderling de par les synthés utilisés) nous donnent notre dose de nostalgie.

Des tracks qui varient entre Electro-Chill et Future House

Si le style pop est majoritaire sur cet album, les sons présents varient entre un 126 BPM habituel pour l’artiste, alors que d’autres dépassent les 150 BPM pour explorer divers genres tels que la Future Bass. Quand aux derniers, ceux ci se rapprochent de la barre des 100 BPM. À l’image de titres tels que Back To Us ou Echoes, dévoilé il y a quelques mois.

C’est d’ailleurs ces deux tracks qui ont la tâche d’ouvrir et de clore cet album. Comme pour annoncer la nouvelle direction artistique prise par Don Diablo. La plupart des chanteurs et chanteuses participent également à cette ambiance planante et plus posée que celle dont l’artiste nous habitue à chacune de ses apparitions en festival. Mais si ce style risque difficilement de s’imposer en festival, il sera certainement très bien accueilli sur la plupart des radios.

Future Tour

Avec quelques prises de risques bienvenues

On peut dire que Don Diablo à bien géré la communication autour de cet album. Entre le live de présentation dans une navette spatiale (À peu près du même niveau de « WOW » que lorsqu’on a vu DJ Snake en haut de l’arc de Triomphe), le Future Tour Nord-américain et les releases supposées donner le ton de l’album, le néerlandais à été constamment sur le devant de la scène ces derniers temps. Et on peut dire que les tracks en question ont été judicieusement sélectionnées.

Elles ont d’abord permis d’annoncer la direction générale du nouvel album, puis de mettre en place une ambiance plus chill. Et puis, début janvier, Don Diablo sort People Say. Un son Future Bass taillé pour les festivals (les diffusions à l’Ultra ou à Tomorrowland en sont la preuve) avec un drop qui risque de faire trembler pas mal de murs. Cependant la mise en avant de ce titre lors de ses représentations live (depuis près d’un an) font que la claque n’est pas aussi efficace que ce qu’elle aurait mérité.

Si l’on cherche une bonne surprise ultra énergique, il faudra se tourner vers un son … Drum’N’Bass. Sur l’album de Don Diablo cela pourrait paraître hors contexte, mais il n’en est rien. En effet, comme expliqué précédemment, cet album se révèle plus éclectique que ce à quoi on aurait pu s’attendre. Et le producteur réussit parfaitement à s’adapter aux divers genres musicaux, tout en gardant son style défini et sa qualité de production.

Bilan

Au final, on se retrouve ici avec un album pour le moins surprenant, qui mélange les styles avec brio pour plaire au plus grand nombre.

Cependant, la variété de genres musicaux fait que seulement peu de sons se distinguent du lot. Cet album risque donc de ne pas marquer durablement les esprits malgré sa qualité. Les plus déçus seront certainement les fans de la première heure. Car, comme expliqué plus haut, la Future House est plutôt faiblement représentée. Mais ceci suit la logique des principaux DJs de la scène EDM. Ils ne peuvent pas se cantonner à un effet de mode sous peine de repasser au second plan. 

Pour notre part, on est plutôt satisfaits de cet album. On attend donc tout de même avec impatience la suite pour Don Diablo. Avec l’Ultra Music Festival de Miami dans un mois, il faudra qu’il puisse surprendre à nouveau et que son set ne soit pas qu’un simple copier/coller de cet album. Mais connaissant l’expérience et le talent du néerlandais pour l’exercice, on ne peut qu’être confiants.

Nos tracks coup de coeur

  • Satellites
  • Head Up
  • Found You

Note finale : 8,5 / 10

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.